Tous les pros de la vente l’utilisent et vous ?  

Je vous en ai parlé dans un email qui s’appelait ”Vous me trompez ?”.

Dans ce mail, j’expliquais que d’après Eugene Schwartz (un des meilleurs copywriters de tous les temps) les structures de page de ventes ne marchent pas.

Pour rappel, elles ne marchent pas pour les 3 raisons suivantes :

  1. Chaque produit est unique
  2. Chaque solution est unique
  3. Chaque marché est unique

Il faut donc adapter la structure de la page de vente en fonction de ces critères.

Jusque-là, je suis d’accord avec Eugene Schwartz. 

 

Néanmoins, j’ai découvert une structure qui fonctionne toujours.

Vous en avez peut-être déjà entendu parler.

Néanmoins, si vous êtes passé à côté, je dois vous en parler.

Cette structure, tous les copywriters, marketeurs et publicitaires l’utilisent depuis la nuit des temps.

 

Si vous ne l’utilisiez pas, elle facilitera votre écriture.

Elle vous aidera également à augmenter vos ventes.

 

Alors, voici la structure !

AIDA.

Cet acronyme signifie :

A : Attention

I : Intérêt

D : Désir

A : Action

 

Voilà comment ça marche.

AIDA, c’est comme un mini-tunnel de vente par lequel chaque prospect doit passer pour être converti en client.

Chaque partie de la structure joue son rôle.

 

> Dans la partie Attention, vous l’avez deviné, l’objectif est d’attirer l’attention de votre prospect.

Votre titre doit être construit pour attirer la curiosité au maximum.

Continuez ensuite par une accroche qui captive l’attention du prospect en parlant par exemple du problème qu’il rencontre.

 

> Dans la partie Intérêt, l’objectif est de susciter l’intérêt du prospect pour votre solution.

Sur une page de vente, vous pouvez par exemple raconter votre histoire, de telle manière qu’elle fasse écho avec le prospect.

 

> Dans la partie Désir, le but est de vendre votre solution.

Sur une page de vente, c’est le moment où vous parlez des bénéfices de votre produit en listant par exemple les bénéfices de chaque module de votre formation.

 

> Dans la partie Action, pas de surprise, l’objectif est clair. Faire passer les gens à l’action.

Pour ce faire, vous devez casser toutes les objections du prospect.

Vous pouvez utiliser tous les arguments possibles pour convaincre le prospect.

 

Une méthode connue, est de faire une FAQ dans laquelle vous surmontez toutes les objections.

Voici quelques exemples d’objections que j’ai traitées sur la dernière page que j’ai écrite pour un de mes clients : 

  • Est-ce trop cher ?
  • J’ai un problème particulier. Est-ce que ce programme va m’aider ?
  • Est-ce que je ne ferais pas mieux de me débrouiller tout seul avec des outils gratuits ?
  • Est-ce que ça va marcher pour mon objectif ?
  • Comment j’accède au programme et quand ?
  • Qu’est-ce que je vais recevoir et pour combien de temps ?
  • Quand est-ce que je vais commencer à voir les premiers résultats ?
  • Existe-t-il des prérequis (outils, connaissances, etc…) ?
  • Combien de temps faut-il investir par semaine dans la formation ?
  • Est-ce que je peux payer en plusieurs fois ?
  • Est-ce qu’il y a une garantie ?
  • Pourquoi acheter maintenant ?
  • Quelle est la différence avec cette formation ?
  • Pourquoi vous faire confiance ?

 

C’est très efficace.

Après avoir utilisé cette structure sur la page de mon client, j’ai pu générer 2673€.

C’est un bon début au vu de la qualité de la liste de mon client.

Alors, si vous n’utilisez pas cette structure lors de la rédaction de vos pages de vente, je vous la recommande vivement.

Ça vous aidera à mieux organiser vos idées.

Ça facilitera aussi la lecture de la page et par conséquent, augmentera vos ventes !

Francisco

 

PS : Je continue de proposer l’analyse de votre page de vente en échange d’un peu de votre temps pour mieux vous connaître.

Si vous êtes intéressé par un feedback d’un professionnel extérieur pour perfectionner votre page de vente et augmenter votre CA, c’est le moment de passer à l’action.

Envoyez-moi le lien vers votre page de vente et réservez votre appel avec moi en cliquant ici.

À tout de suite.

Shares
Share This