Sélectionner une page

La créativité est votre pire ennemie

Vous sentez l’angoisse qui monte quand vient l’heure d’écrire votre page de vente ?

 

Vous vous posez devant l’ordi.

 

La page est blanche.

 

Le curseur clignote.

 

Tout est prêt.

 

Vous n’avez plus qu’à commencez.

 

Mais rien ne sort.

 

Pas un mot.

 

Le syndrome de la page blanche viens encore de frapper.

 

Dans ces moments là on se creuse la tête.

 

On fais des recherches sur le web.

 

On “s’inspire” copie des concurrents.

 

C’est à se tapper la tête contre les murs.

 

On tuerait pour être plus créatif.

 

Vous savez quoi ? 

 

J’ai une bonne nouvelle.

 

Vous n’avez pas besoin d’être créatif

 

La créativité en copywriting est votre pire ennemie.

 

Elle est votre pire ennemie, car elle sort de votre tête et non de votre marché.

 

Si vous écrivez ce qui vous passe par la tête.

 

Vous fabulez.

 

Or, il n’est pas question de fables en copywriting.

 

En copywriting il question de vérité.

 

Pas une vérité fondamentale, non.

 

Mais la vérité pour votre prospect.

 

Plus vous êtes aligné avec les mots de votre prospect, plus vous vendez.

 

Comment trouver idées sans être créatif?

 

Voici la méthode d’Eugene Schwartz – le copywriter le mieux payé du monde à son époque.

 

J’ai trouvé sa méthode en analysant une conférence qu’il a donné le 8 octobre 1993 à la Philips Publishing.

 

Ce que vous allez lire sont ses mots.

 

***

 

“Vous n’avez pas besoin d’avoir de bonnes idées, si vous pouvez les entendre de la bouche de votre prospect.

Un jour un client vient me voir et me demande que je lui écrive une publicité.

Il me demande par on commence.

Je lui dit : Eh bien, je vais m’assoir et je vous vous écouter parler.

Il a parlé environ 4 heures.

30 minutes plus tard, il a prononcé une phrase. Et je l’ai prise, puis nous avons fini.

Je lui ai dit que la publicité serait prête dans 2 semaines.

Je suis rentré chez et pendant que ma femme se maquillait, j’ai écris la publicité.

Je l’ai rangée dans un tiroire et j’ai attendu 2 semaines.

70% ce que j’ai écris dans la pub était les mots de mon client.

Le titre de la pub était: «Comment obtenir le cœur de 370 magazines d’affaires en seulement 30 minutes par mois».

C’était son idée. C’était sa vision.

Tout ce que j’ai fait, c’est l’écrire de lui remettre mon texte. 

Vous devez être en contact avec votre marché.

Vous devez laisser les idées venir à vous. 

Si vous ne laissez pas les idées venir à vous, vous allez trop vous fier à votre propre créativité. 

Ce sont les fondamentaux du copywriting”.

 

***

 

C’est simple. 

 

N’inventez rien.

 

Les meilleurs idées sont dans la tête de votre prospect.

 

Écoutez-le.

 

Il vous dira quoi écrire.

 

A demain,

Francisco

 

PS: Cet email vous a plû ? 

 

Vous connaissez surment un ami qui aimerait en profiter.

 

Passez lui le message.

 

Il vous en remerciera.

 

Ensuite, il n’aura plus qu’à cliquer sur ce lien pour recevoir mes emails.

 

Merci

SOURCES DE L’EMAIL