Dans cette étude de cas, je vais vous raconter comment s’est déroulé mon projet de copywriting pour Enzo.

Le but, c’est de vous montrer l’arrière des coulisses pour vous faire découvrir le processus exact que j’utilise pour écrire des pages qui vendent.

Comment j’ai aidé Enzo Honoré à vendre un produit dont son audience ne voulait pas.

Cela faisait 5 ans qu’Enzo Honoré construisait sa chaîne Youtube d’e-commerce.

Voiture de luxe, boîte de nuit et jolies filles, tous les moyens étaient bons pour attirer des clients qui ne voulaient qu’une chose : gagner plein d’argent avec l’e-commerce.

Et les résultats étaient là : 37 000 abonnés YouTube.

Mais … Enzo n’était pas aligné avec lui-même.

Il a eu une prise de conscience :

Marre de vendre du rêve ! Ce qui lui plairait, c’est un business de développement personnel, aligné avec ses valeurs.

Il veut vendre un produit qui le rend fier de se lever chaque matin.

Mais seulement voilà…

Comment vendre un produit à

une audience qui n’en veut pas

Car oui, je le rappelle, l’audience d’Enzo n’était pas vraiment fan de développement personnel.

Tout ce qui l’intéressait, c’était de faire de l’argent, beaucoup d’argent.

 Pire… quand il a commencé à sortir des vidéos de développement personnel, il s’est pris une avalanche de commentaires négatifs dans la figure.

Alors comment écrire une page de vente convaincante à cette audience ?

Enzo, ne le savait pas.

Et comme tout entrepreneur conscient de ses limites, il m’a contacté pour l’aider à faire cette transition.

Il voulait 3 pages de ventes pour 3 produits de développement personnel qu’il lançait.

J’ai adoré son projet, sans doute parce que j’ai un intérêt sincère pour le développement personnel.

Mais ce qui m’a le plus plu, c’était le challenge face à moi.

Ou pour être précis, les 3 challenges suivants…

1 – Maintenir l’engagement de l’audience

Sans doute le problème sur lequel il faut être le plus pointilleux.

Vous le savez comme moi, notre audience peut retourner sa veste du jour au lendemain.

Un e-mail un peu décalé, une pause un peu trop longue, un propos qui leur déplaît, et nos chers abonnés (que l’on pensait si fidèle) s’en vont aussi vite qu’ils sont arrivés.

Je ne voulais surtout pas que ça arrive.

C’est pour ça que j’ai cherché à comprendre en profondeur les e-commerçants intéressés par le développement personnel.

Le but était de trouver les points communs entre ces deux univers et de les lier grâce à la page de vente.

Mais pour réussir ce défi, encore fallait-il que je comprenne ce que recherchait mon client…

2 – Comprendre le business d’Enzo en profondeur

Je ne connaissais rien d’Enzo et de son business.

Mais, j’aime aller en profondeur dans les choses, et j’aime comprendre réellement qui est mon client et ce qu’il vend, pour rédiger des textes persuasifs alignés avec ses valeurs.

Pour ça, il me fallait donc :

  • comprendre quels étaient les besoins d’Enzo pour lui fournir une page de vente adapté à ses valeurs
  • Analyser en détail l’avatar d’Enzo afin de trouver les mots qui résonneront avec sa cible
  • Étudier son marché pour positionner l’offre d’Enzo comme étant la meilleure alternative.
  • Comprendre son produit en suivant sa formation de A à Z.  
  • Connecter l’avatar et le(s) produit(s) pour rédiger un copywriting persuasif et humain

Aucun de mes concurrents n’est prêt à faire ce travail de recherche en profondeur. 

Et c’est normal.

Un copywriter jeune qui s’improvise copywriter du jour au lendemant sur Facebook, ou qui vous propose une page de vente sur 5euros.com, voir sur Malt pour 100, 500, voir 800 euros ne va pas y passer trop d’heures, car son salaire horaire reviendrait pas loin devant celui d’une femme de mènage.

Et vous voudriez confier votre page de vente à une femme de ménage ?

Je ne crois pas.

Enzo non plus. Il a bien compris que les meilleurs copywriters sont ceux qui sont prêts à passer beaucoup de temps sur le projet de leur clients pour trouver les mots qui vendent.

D’ailleurs Eugène Schwartz (le légendaire copywriter payé 1 millions par an) le dit : 

« C’est celui qui connaît mieux le produit et le prospect qui vend le plus » 

Il n’y a pas de secrets, c’est ce travail qui fait toute la différence entre un copywriting médiocre que l’on oublie et un copywriting percutant qui vend.

Voici ce qu’en dit Enzo :

« Il a regardé mes vidéos, les témoignages, tout ce que j’avais déjà produit. Ce qui lui a permis ensuite de commencer à écrire les premiers jets de ses discours de vente, de définir l’orientation de la page de vente qu’il souhaitait construire » Enzo Honoré

Mais tout ce travail, il faut désormais le mettre sur papier, et ce n’était pas gagné…

3 – Créer un discours percutant avec quasiment rien

Comme Enzo transitionnait vers le développement personnel, les anciennes ressources dont il disposait étaient… minimes.

Rappelons le, Enzo souhaitait que je rédige pour lui 3 pages de ventes pour 3 nouveaux produits.

Et, tout ce qu’il pouvait me fournir pour ce travail, c’était une page de vente et quelques e-mails.

Autant dire que tout était à construire.

Et c’est ça qui était génial ! On allait pouvoir reconstruire son business ensemble, main dans la main.

Car oui, pour moi, la collaboration avec mes clients est essentielle.

Elle me permet d’écrire un message pertinent qui correspond vraiment au client.

Avant de rédiger le moindre mot, j’ai donc défini plusieurs angles potentiels, que j’ai présentés à Enzo.

Une fois l’angle validé, j’ai pu me lancer dans la rédaction de la page de vente.

Bien sûr, ce n’était pas la version finale. Il y a eu quelques aller-retours avant d’en arriver là.

Et, comme je voulais apporter une qualité sans faille à Enzo, j’ai fait relire mes textes par un membre de mon équipe qui est professeur de français.

Ça y est, le texte était là.

Après une validation finale de mon client, il ne nous restait plus qu’une chose à faire…

Mettre la page en ligne et… 

Affronter la réalité

Une page de vente à beau être rédigée avec amour, ce qui compte le plus au final, c’est si oui ou non, elle vend.

Et ce fût la douche froide…

Dans la première heure, pas une seule vente…

Le challenge était trop grand, l’audience n’avait pas suivi le projet d’Enzo.

Ça, c’est ce que je me suis dit au début.

Sauf que…

14h57, une notification.

“Une vente à été effectué”

15h03, une autre

15h07, encore une.

Woaw…

On l’avait fait !

On avait réussi à transitionner vers un business aligné avec ses valeurs.

Et ses clients étaient réellement satisfaits ! Son nombre de ventes en était la preuve.

Il allait enfin pouvoir vivre d’un business qui était vraiment aligné avec ses valeurs. Et tout ça grâce à un copywriting persuasif.

Alors, évidemment, il y avait encore du chemin à faire. Mais les débuts étaient prometteurs. Enzo avait rentabilisé largement son investissement.

Maintenant, je me tourne vers vous, qui me lisez.

Est-ce que vous voulez des textes alignés avec vos valeurs qui se vendent vraiment ? 

Si vous avez lu cette étude de cas, alors c’est sans doute le cas.

Il ne vous reste qu’une seule étape à faire :

Comment ça marche
Solutions

Témoignages